26e conférence biennale de la société canadienne des études ethniques (SCÉE)

   

16 – 17 octobre 2020

L’Université Saint Mary’s, Halifax, Nouvelle-Écosse

“Politique d’immigration, crises de réfugiés et dynamique ethnique dans les turbulentes années 2010: le cas du Canada et d’ailleurs”

À propos de la conférence

La société canadienne d’études ethniques (SCÉE) sollicite des propositions de panel ou des propositions individuelles pour sa 26e conférence sur le thème « Politique d’immigration, crise des réfugiés et dynamique ethnique dans les turbulentes années 2010 : le cas du Canada et d’ailleurs ». Les années 2010 ont été une décennie au cours de laquelle les questions de politique d’immigration, de sécurité des frontières, de tensions ethniques croissantes, de nouveaux conflits et en cours de politiques régionaux et nationaux, de déplacements multiples et la propension des crises de réfugiés ont dominé l’actualité dans de nombreux pays – des États-Unis au Canada en Amérique du Nord ; le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Grèce en Europe, la Chine, l’Australie, le Myanmar et la Nouvelle-Zélande en Asie de l’Est et en Océanie. Cette prédominance était si prononcée que les questions d’immigration et d’ethnies devinrent l’une des valeurs primordiales pour la détermination des orientations politiques et des résultats des élections dans différents pays ; elles ont également conduit à la promotion d’un nouveau discours populiste de droite ainsi qu’à des nouvelles et anciennes incertitudes sur le sens et les possibilités de la citoyenneté, de l’identité ou du sens d’appartenance, de la liberté, des droits de l’homme et de la justice. Parallèlement, malgré la politique conservatrice et d’exclusion de divers pays occidentaux, des groupes de citoyens et des mouvements de solidarité ont émergé ou renforcé les voies existantes qui soutiennent l’inclusion et l’intégration des migrants et des réfugiés. Enfin, cette décennie a également été témoin de progrès technologiques qui, non seulement ont modifié l’organisation de l’État, de l’économie et du monde social dans lequel nous vivons, mais ont également modifié le paysage méthodologique, élargissant ainsi les frontières de la recherche en matière d’immigration et d’études ethniques.

Cette conférence offre un espace d’analyse et de discussion à un large éventail de questions liées à la dynamique de l’immigration et à la dynamique ethnique au cours de cette décennie agitée, ainsi que de nouvelles perspectives pour ces questions. Les participants sont encouragés à aborder (sans toutefois s’y limiter) les aspects suivants de ce paysage en mutation :

  • La place du Canada sur la scène des migrations mondiales
  • L’impact mondial des politiques et des pratiques d’immigration canadiennes
  • le traitement des immigrants et des réfugiés ; promesses et limites de la politique d’immigration     du Canada
  • Les particularités régionales dans les politiques d’immigration
  • Le multiculturalisme : politique, pratique, preuves ; et avantages, limites, défis
  • Diversité ethnique et vitalité culturelle
  • Incidences de l’évolution du paysage mondial sur les politiques canadiennes en matière d’immigration et de multiculturalisme
  • Le discours sur l’immigration à une époque de la montée du populisme
  • L’interaction des tendances en matière de migration internationale et des communautés ethnoculturelles et religieuses au Canada
  • Les expériences de communautés d’immigrants et de nouveaux arrivants particulières
  • Les populations autochtones dans leurs relations avec les immigrants et les nouveaux arrivants
  • L’immigration dans les petites villes et zones rurales
  • Rôles, contributions et défis des agences d’immigration / d’établissement
  • Jeunes immigrants et réfugiés : questions de santé, d’éducation et d’intégration
  • Immigrants et réfugiés établis
  • Migration et violence sexiste
  • Réfugiés : traumatismes, survie et intégration
  • Grands réseaux et grandes idées en immigration et études ethniques

 

La SCÉE sollicite des contributions théoriques et empiriques, des communications individuelles et / ou des panels complets, des communications standard ou des présentations dans d’autres formats (affiches, tables rondes, films, etc.), et dans une variété de perspectives disciplinaires ou interdisciplinaires.

La 26e conférence de la société canadienne pour les études ethniques aura lieu à l’université Saint Mary’s, située dans la ville portuaire historique de Halifax, en Nouvelle-Écosse, une communauté urbaine dynamique de plus de 400 000 habitants. Halifax est le principal centre d’éducation du Canada atlantique et abrite cinq universités, avec une longue histoire d’immigration, d’établissement et de diversité. L’Université Saint Mary’s est située dans la communauté autochtone Mi’kma’ki, le territoire ancestral et non cédé des Mi’kmaq.

Qui devrait y participer ?

Outre les membres de la société canadienne d’études ethniques, la conférence sera ouverte à toutes les personnes intéressées par les questions d’histoire, d’ethnicité, de race, d’immigration et de citoyenneté au Canada et à l’étranger. Professeurs d’université, étudiants supérieurs, autres chercheurs et enseignants; les décideurs et les fonctionnaires de tous les niveaux de gouvernement; ceux qui travaillent dans diverses organisations non gouvernementales, ainsi que ceux qui travaillent en première ligne pour fournir divers types de services sociaux – tous trouveront que cette conférence leur fournit des informations utiles, des perspectives critiques stimulantes, et une occasion de créer des réseaux et de discuter d’importantes questions avec des gens venus de tous les pays et abordant diverses disciplines universitaires et perspectives institutionnelles.

 

Les propositions

Les organisateurs de la conférence sont ouverts aux propositions de communications, de panels, de tables rondes, des affiches et de présentations vidéo qui traitent de tout sujet lié à la thématique de la conférence. Les organisateurs sollicitent des propositions de différents points de vue, disciplines et domaines d’études. La date limite de soumission des propositions de communications, de sessions, de panels, de tables rondes et de présentations par affiches est fixée au 15 février 2020. Les décisions concernant les propositions soumises seront communiquées au plus tard le 30 mars 2020.

 

 

Directives de Soumission

Tous les résumés / propositions ne doivent pas dépasser 250 mots et seront examinés par le comité du programme de l’ACÉE. Les présentations individuelles de la conférence auront normalement une durée de 20 minutes, et les sessions de la conférence seront de 90 minutes. Les résumés doivent être envoyés par voie électronique à cesa2020@smu.ca

La date limite de soumission des propositions de communications, de sessions, de panels, de tables rondes et de présentations par affiches est fixée au 15 février 2020.

Contact Us

Canadian Ethnic Studies Association
Social Science 909
2500 University Drive, N.W.
Calgary, Alberta T2N 1N4
Tel: 403-220-7372
cesa@ucalgary.ca

©2017 Canadian Ethnic Studies Association